L’évolution du marché du neuf selon la FPI France

27.06.2018
  • L'académie
  • L’évolution du marché du neuf selon la FPI France
L’évolution du marché du neuf selon la FPI France

François Payelle, président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers) a récemment dévoilé, lors d’une interview au Figaro, son avis sur le marché immobilier français. Malgré quelques ombres, les derniers chiffres semblent montrer un nouvel intérêt des investisseurs pour l’immobilier neuf. L’annonce faite par Manuel Valls en septembre 2014 pourrait être le déclencheur.

Les résultats enregistrés en 2014 en immobilier neuf

Après une année 2014 morose et une baisse inquiétante des constructions neuves (estimation du FPI : moins de 300000 logements), les derniers chiffres montrent enfin une amélioration. Un écart est d’ailleurs constaté entre le premier et le second semestre 2014. L’unique point noir reste les réticences des collectivités locales à délivrer les permis de construire. De vrais besoins se font pourtant sentir. Inverser la tendance permettrait aux promoteurs de mieux vendre aux particuliers et aux SCPI, d’avoir un meilleur rendement avec plus de chantiers porteurs pour l’économie locale.

Décrets et stabilisation des prix en immobilier neuf

La reprise chez les investisseurs prouve simplement que les placements dans la pierre sont toujours essentiels pour les français : agrandir le patrimoine, se constituer un capital, augmenter l’épargne ou la retraite reste la priorité. Par ailleurs, plusieurs décrets à venir devraient aider les ménages aux revenus modestes à concrétiser leurs projets de primo-accession : ils encourageraient les prêts longue durée de 25 ou 35 ans avec des taux bas. Parallèlement, une évolution du prêt pass par exemple permettrait à plus d’actifs de devenir propriétaires puisque l’on compte sur des prix stables avec peut-être une légère hausse des coûts de construction et des prix des terrains.

Les avantages à retirer des mesures de défiscalisation

Après les annonces de Valls sur la loi Pinel et les mesures de défiscalisation (déductions d’impôt) pour les investissements locatifs, les promoteurs ont eu le plaisir d’accueillir plus de clients intéressés et de mettre en oeuvre plus de projets. François Payelle émet toutefois certaines réserves concernant cet engouement. Il espère notamment que les aides au logement restent à leur niveau actuel. Une baisse des aides entraînerait inévitablement une baisse des recettes pour l’Etat. Finalement, l’optimisme est de rigueur puisque les fondamentaux sont là. Confiance, envie d’acheter, financements facilités, aides et avantages programmés sur le long terme sont porteurs d’espoir.

Si la crise économique n’est pas encore derrière nous, de nombreux indicateurs tendent à montrer une nouvelle dynamique du marché de l’immobilier neuf meublé et non meublé. Pour en savoir plus, obtenir des conseils ou connaître les régions dans lesquelles les projets entrant dans la nouvelle loi de défiscalisation sont les plus nombreux, rendez-vous sur info@valeursactives.fr !

Simulez votre projet

Découvrez aussi

  • Loi Pinel VS Loi Duflot : Quelles sont les différences ?
    Loi Pinel VS Loi Duflot : Quelles sont les différences ?
    Garantir aux contribuables l’obtention de réductions d’impôts durant un certain nombre d’années contre un investissement locatif dans le neuf est le tronc commun des différentes lois de défiscalisation avec un objectif principal : pallier à la crise du logement. Les différences entre la loi Duflot et la loi Pinel sont donc plutôt dans la forme que dans le fond.
  • Le contrat type de location à partir du 1er août 2015
    Le contrat type de location à partir du 1er août 2015
    Un décret récent, prévu par la loi Alur, définit les mentions qui devront impérativement figurer dans les contrats de location à partir du 1er août 2015. Les modèles fournis permettent de sécuriser la relation entre locataire et propriétaire et faciliteront les démarches des futurs investisseurs dans l’immobilier neuf.